imriel a partagé

SVP les ami·e·s. C'est important et c'est rapide avec France Connect. C'est une pétition pour que les revenus du conjoint ne soient pas pris en compte dans le calcul de l'Allocation Adulte Handicapé (AAH). Ceci afin de garantir un minimum d'indépendance pour la personne porteuse de handicap qui ne peut pas ou peu travailler.
Après s'être connecté·e, pensez à cliquer à nouveau sur "Signer la pétition" pour que votre signature soit bien prise en compte. Merci 💛
petitions.senat.fr/initiatives

@shad Il est pas impossible que le média soit aussi un biais : soit parce que l'engagement de personnes plus âgées pourrait passer par d'autres biais (associatif...), soit parce qu'on touche généralement ce qu'il y a autour de nous et qui est proche de nous, par ex une personne jeune qui veut faire un zine risque de passer par des canaux où son entourage est composée de personnes appartenant plus ou moins aux mêmes catégories.

imriel a partagé

Transcrowdfund, urgent, transphobic abuse/violence 

I was contacted via Facebook by this 19yo trans man. He's desperate to get into a better homeless shelter. His mom recently passed away, and now he's living in a shelter where people are physically abusing him. I can't give anything right now, but I assured him that I would share.

cashapp is $MKP1223
fb pay: mk policastro.

imriel a partagé

Non, ça ne va pas parler de tech­nique aujourd’­hui.

Inéga­li­tés femmes/hommes

On fait trop souvent peser sur les femmes le poids de la contra­cep­tion, ajou­tant ainsi à leur charge mentale déjà bien lourde. Non seule­ment, elle s’en chargent le plus souvent, mais en plus ça n’est pas sans risques pour leur santé.

Les méthodes de contra­cep­tion mascu­line sont très en retard. Détail « amusant » : la recherche sur une pilule (ou injec­tion, je sais plus) d’hor­mones pour les hommes avait été inter­rom­pue parce que ça avait des effets secon­daires comme la prise de poids, des maux de têtes… tiens, c’est marrant, pile les effets secon­daires de la pilule pour les femmes. C’est que nous, les hommes, sommes des petites choses fragiles (ne parlons pas de la peur de la perte de « viri­lité », y en a qui s’éva­noui­raient).

Je n’ai parlé que de la pilule, mais l’im­plant et le stéri­let ne sont pas sans effets secon­daires non plus… Regar­dez la rubriques « Quels sont ses incon­vé­nients » de cette page pour l’im­plant et de cette page pour le stéri­let (qu’il soit au cuivre ou hormo­nal).

Quand on regarde le tableau compa­ra­tif des méthodes contra­cep­tives sur le site https://www.choi­sir­sa­con­tra­cep­tion.fr (site édité par Santé publique France), on voit… une seule méthode de contra­cep­tion à la charge exclu­sive des hommes (exclu­sive : seul l’homme peut y avoir recours, tout comme seule la femme peut prendre la pilule ou utili­ser un stéri­let), deux méthodes (dont une non-exclu­sive à l’homme) si on ajoute le préser­va­tif mascu­lin (je ne compte pas le préser­va­tif fémi­nin, je vois mal un homme se trim­bal­ler avec ça, déjà qu’on a du mal à en trou­ver).

Il existe pour­tant déjà des méthodes de contra­cep­tion pour les hommes !

Il existe depuis 30 ans un slip qui remonte les testi­cules près du corps, augmen­tant ainsi leur tempé­ra­ture, ce qui bloque la sper­ma­to­ge­nèse. On peut obte­nir le même résul­tat avec un anneau en sili­cone appelé andro-switch (vous pouvez voir l’avis d’un utili­sa­teur de cet anneau en suivant le tag #andros­witch sur Masto­don).

Et puis, il y a la solu­tion radi­cale : la vasec­to­mie. Cette opéra­tion consiste à couper ou bloquer les canaux défé­rents amenant les sper­ma­to­zoides. Rassu­rez-vous, les petites natures qui passe­raient par ici, il ne s’agit pas de couper les testi­cules, non, juste de bloquer la sortie.

Mon expé­rience

J’ai choisi voici près de deux ans (au deuxième semestre 2018) de me faire vasec­to­mi­ser. J’étais alors céli­ba­tai­re… je l’étais toujours lorsque j’ai commencé à écrire ce billet en septembre 2019 (oui, je l’ai un peu beau­coup laissé traî­ner 😅) mais j’ai depuis eu deux rela­tions à long terme.

Je ne vais pas lais­ser planer de suspense quant à la réac­tion de mes parte­naires : j’en ai retiré deux énormes « MERCI ! ». Parce que ça leur enlève un poids des épaules, parce que ça leur évite d’avoir à subir les effets secon­dai­res… bref, pile deux des raisons qui m’ont fait choi­sir la vasec­to­mie (les autres étant que je ne veux plus d’en­fants et que je n’ai pas envie d’uti­li­ser une méthode qui présente le moindre risque d’inef­fi­ca­cité si j’ou­blie de l’uti­li­ser, je me connais, ça aurait été très risqué).

Mon parcours pour la vasec­to­mie a été long, mais pas compliqué :

  • visite chez le méde­cin trai­tant
  • visite au CHU chez un urologue, où on m’a bien tout expliqué (même si je m’étais déjà bien rensei­gné sur le net) : l’as­pect défi­ni­tif de la chose, le geste effec­tué, etc
  • 4 mois d’at­tente (histoire d’être sûr que je veux y passer)
  • encore une visite au CHU chez l’uro­logue pour dire que je veux vrai­ment le faire (signa­ture d’un accord écrit), prise de rendez-vous pour l’in­ter­ven­tion
  • un petit tour au CECOS histoire d’y conser­ver mes gamètes au cas où (la conser­va­tion des gamètes est payante, le prix dépend de votre CECOS et le rembour­se­ment dépend de votre mutuelle)
  • un sper­mo­gramme (pour voir quel est le niveau normal d’ac­ti­vité de mes sper­ma­to­zoïdes, leur nombre…)
  • inter­ven­tion en ambu­la­toire : j’ar­rive le matin, je repars le soir (atten­tion, quelqu’un doit venir vous cher­cher et il ne faut pas dormir seul chez soi, il faut avoir quelqu’un au cas où). Même si on a donné son accord écrit, on reste libre de dire stop à tout moment 🙂
  • un autre sper­mo­gramme 3 mois après pour voir si ça a bien fonc­tionné

L’in­ter­ven­tion ne m’a laissé que deux toutes petites cica­trices, une sur chaque testi­cule et la gène de la cica­tri­sa­tion n’a pas duré bien long­temps.

Au niveau libido : aucun chan­ge­ment. Au niveau éjacu­la­tion : aucun chan­ge­ment visible (le volume des sper­ma­to­zoïdes dans le sperme est de l’ordre de 3 à 5% d’après mes souve­nirs). Il n’y a aucun effet secon­daire 🙂

Notez que les risques liés à la vasec­to­mie sont toute­fois les mêmes que pour toute inter­ven­tion chirur­gi­cale : infec­tion, saigne­ments, etc.

Conclu­sion

Je ne regrette pas un seul instant ma déci­sion. C’est rapide (l’in­ter­ven­tion, pas tout le proces­sus, hein !), rela­ti­ve­ment indo­lore (j’ai déjà eu des croûtes aux genoux qui m’ont plus déran­gées que la cica­tri­sa­tion de la vasec­to­mie), gratuit (l’in­ter­ven­tion ne coûte quasi­ment rien, 65€, et c’est pris en charge par la sécu­rité sociale), j’ai une sauve­garde (mes gamètes conser­vés au CECOS, je pense que je les aban­don­ne­rais d’ici quelques années) et surtout, surtout : les remer­cie­ments de mes parte­naires ! 🤗

Crédit : Photo par Annie Spratt sur Unsplash

#contraception #contraception-masculine #vasectomie

https://fiat-tux.fr/2021/01/01/contraception-masculine-la-vasectomie/

imriel a partagé

hello fediverse, i'm alija and my pronouns are they/them 👋
my goto "one sentence bio" is "i'm a queer psychedelic anarchist", which mostly just mean i reaaaally like questioning things, to the point where i'm stuck in a constant vascillation between pure joy of the momeny and all-encompasing existential dread ✨
ex-worker, currently in the process of moving into a van - Ergi - to go explore Europe (when there's a vaccine). hmu if you know a parking spot, café, or just want an internet friend 😊

imriel a partagé
imriel a partagé

Salut, je m'appelle Erin, j'ai 28 ans
Je suis NB transfeminine et Bi, handicapée et je vis avec L'AAH (900 euros/mois)

Je sais que c'est compliqué dans cette période, mais je dois déménager assez rapidement parce que je peux plus vivre dans mon appartement, qui est insalubre et j'aimerais intégrer une coloc queer sur Nantes

imriel a partagé

You can be nonbinary and grow old. 

You can be elderly and come out as nonbinary. 

There is no special age limit on the lives of nonbinary people. 

#nonbinary #nonbinarypositivity #nonbinaypride #age

@azaliz Ça peut être testé dans des environnements avec du monde par écrit comme des guildes Discord queer (serveurs de youtubeur⋅ses, etc).

imriel a partagé
imriel a partagé

Ths : Enquête sur les pratiques d'injection des personnes trans dans le cadre de la prise d'un traitement hormonal 

Dans le cadre de sa mission visant à favoriser l'accès au matériel d’injection, l’association SAFE souhaite élaborer des kits à destination des personnes trans qui suivent un traitement hormonal par injection. Pour cela, elle collabore avec Sara Jaafar, masterant.e en Études sur le Genre à l'Université Bordeaux Montaigne et vous présente ce questionnaire sur les habitudes d'injection des personnes trans. Les résultats de cette enquête serviront à adapter au mieux la composition et la distribution des kits.
Sont donc invitées à participer toutes les personnes trans suivant un traitement hormonal par injection et résidant en France.

framaforms.org/enquete-sur-les

Faites tourner !

imriel a partagé

This is the most specific want ad I’ve ever seen and I assume there are at least five qualified people on here

imriel a partagé

je cherche une colocation queer sur Nantes, de préférence le plus tôt possible

je m'appelle Erin, 28 ans, transféminine et NB/Bi, sous AAH et handi physique et psy

As a white kid that had no notion of what cultural appropriation was, I was very attracted to some stuff pertaining to POC, like cornrows or dreamcatchers. Now that I'm grown up and more educated, I understand the concept better and am pretty pissed when I see white people wearing Indigenous headwear or Dia de los muertos makeup for Hallowe'en. But I've been wondering, is there any way, as a white person, to show respect and appreciation to elements of POC's cultures without appropriating it? Like, if I make a dreamcatcher and hang it in my room knowing what it means and what it's here for, am I appropriating or is it okay?
Replies and boosts appreciated <3

imriel a partagé

#JeChercheUnJob
Il est temps pour moi de commencer une nouvelle aventure.

Je cherche un poste en Senior UX / Lead UX.

Sur Toulouse ou en remote (France et étranger)

De préférence une société autour de l'open-source, du libre, de la privacy ou de la cybersécu (il y a du taf en UX à faire), mais j'étudie tout ce qui peut être proposé.

CV et portfolio disponibles sur demande. Si vous avez des pistes, n'hésitez pas à m'en faire part.

Des 😘 pour le partage

imriel a partagé

je cherche une coloc #queer sur #Nantes

C'est assez important et urgent parce que mon appart est absolument inhabitable à cause de son insalubrité

J'apprécierais des boosts parce que je suis vraiment désemparée

imriel a partagé

#JeChercheUnAutreJob #JechercheUnJob #sysadmin Linux et logiciels libres, éventuellement tech support en parallèle. Dans la région de Montpellier, Occitanie Est.
Pas mal d'autres casquettes possibles. (préavis 3 mois)
Pas d'admin Windows, j'en fais et je n'en veux plus du tout.
De préférence dans une vraie culture open-source et Libre 👍

Merci beaucoup pour les repouet pour diffuser au plus large 😉

imriel a partagé
imriel a partagé

I think everyone should take time out to question their gender and actively make that choice. Yes, even cis people. IMO, actively choosing the be cis should be encouraged, rather than just seen as the default.

Plus anciens
Miaou !

Miaou est une instance Mastodon faisant partie des CHATONS avec une forte orientation geek aimant l'open source, le libre et les chats